mercredi 21 février à 01:58


Warning: include(Sitemeter.php) [function.include]: failed to open stream: No such file or directory in /home/graffiti/www/Mac/OSXUtil/OSXCustom.php on line 69

Warning: include() [function.include]: Failed opening 'Sitemeter.php' for inclusion (include_path='/include') in /home/graffiti/www/Mac/OSXUtil/OSXCustom.php on line 69




    Sur cette nouvelle page, nous allons voir comment personnaliser Mac OS X en utilisant des moyens comme ceux-ci :

  • comment utiliser les fonctions existantes (préférences auxquelles on ne pense pas)
  • modifications dans le système à partir du terminal
  • utilisation d'outils pour modifier la présentation de base

Taille des icônes sur le Bureau

C'est dans les préférences du Finder (et non du Système) que ça se règle. Accessible par le menu Finder.

Ajouter des fonctions au Dock (NOUVEAU)

Le Dock est pratique mais il se contente d'afficher un triangle noir sous les applications en cours. Il n'offre aucune indication quant à l'application au premier plan ou aux applications masquées. Pourtant les fonctions existent, et elles peuvent être mises en oeuvre très simplement :
  • Ouvrir le Terminal
  • pour l'indication de l'application au premier plan, saisir cette instruction :
    defaults write com.apple.dock showforeground -boolean YES
  • Valider par Return
  • pour l'indication des applications masquées, saisir ceci :
    defaults write com.apple.dock showhidden -boolean YES
  • Valider par Return
  • Quitter le Terminal
  • Quitter le Dock, soit en passant par Process Viewer, soit en quittant la session (ou en redémarrant)

Et on obtiendra ceci :

Sur cette image, l'application au premier plan est marquée d'un triangle bleu, et les applications masquées sont en grisé.

Chacune de ces instructions peut être annulée en utilisant la même méthode mais, cette fois, on utilisera NO au lieu de YES dans l'instruction.

Notons que TinkerTool permet de faire ça, entre autres.

Déplacement du Dock

En utilisant Docking Maneuvers

Désactiver le lissage des polices

Les dernières versions de TinkerTool offrent cette fonction, mais elle est également accessible par une commande entrée dans le Terminal :

defaults write CoreGraphics CGFontDisableAntialiasing YES

Et, bien évidemment, on utilisera la commande inverse pour rétablir le lissage :

defaults write CoreGraphics CGFontDisableAntialiasing NO

Notez que ce paramètre est spécifique à l'utilisateur et ne touche pas aux paramètres Système, donc aux options des autres utilisateurs.

Modification de l'effet Génie

Quand vous réduisez une fenêtre dans le Dock, cela génère un effet comparable à celui du génie qui se glisse dans le goulot d'une bouteille. La touche Shift permet d'obtenir cet effet au ralenti.

Mais Mac OS X propose deux autres effets : "suck", qui ressemble à l'effet par défaut, et "scale" qui est plus fluide mais avec moins de déformation.

Pour mettre en oeuvre l'un ou l'autre de ces effets, il suffit d'entrer une commande dans le terminal :

defaults write com.apple.Dock mineffect suck
(pour l'effet "suck")

defaults write com.apple.Dock mineffect scale
(pour l'effet "scale")

Et, pour revenir à l'effet "génie" :

defaults write com.apple.Dock mineffect genie

Une fois entrée la commande souhaitée, il suffit de la valider par Return, puis de taper "exit" (sans les guillemets). Ensuite, fermez la session. Lors de votre prochaine session, l'effet choisi sera actif.

TinkerTool permet de faire ça aussi, entre autres choses.

Personnaliser les icônes

    La méthode pour utiliser des icônes personnalisées sous Mac OS X est semblable à celle utilisée sous Mac OS classique : on demande l'information sur un dossier ou fichier dont on veut copier l'icône, on sélectionne l'icône dans la fenêtre d'information et on la copie, puis on demande l'information sur un fichier ou dossier qu'on veut personnaliser, on sélectionne l'icône et on colle.

   Il y a simplement deux petites différences :

  • On ne peut pas ouvrir plusieurs fenêtres d'information mais, sous OS X, la fenêtre d'information (qui s'appelle Inspecteur), peut rester constamment ouverte et se met à jour suivant l'élément sélectionné

  • On ne peut pas, par cette méthode, utiliser des icônes personnalisées pour les disques

    Sans entrer dans de longues explications sur les icônes de Mac OS X (nous avons largement le temps de découvrir), précisons simplement que leur taille "naturelle" est en 128 x 128 pixels, et les ressources contiennent également, en général, les tailles inférieures. C'est mieux pour garantir une bonne lisibilité dans la présentation en mode liste, dans la présentation par icônes avec taille réduite, etc. Les icônes sont en 32 bits et gèrent la transparence.

    Pour mettre en pratique cette personnalisation, l'approche la plus simple consiste à disposer d'icônes prêtes à l'emploi. Cela permet de repérer rapidement le fonctionnement général. Pour cela, une bonne solution est de faire ses provisions sur Mac NN OS X icons, qui propose un grand choix d'icônes, d'excellente qualité et couvrant de nombreux thèmes.

    La deuxième approche entre plus dans le détail. Elle n'est utile que si on veut créer, modifier, éditer des icônes ou tout simplement en savoir plus sur leur nature, comme on le faisait avec ResEdit pour les icônes de Mac OS classique. On trouvera notamment deux sharewares :

  • Iconographer, de MScape, est une application fonctionnant avec les principes auxquels ResEdit nous a habitués. Mais elle est entièrement dédiée à la gestion et l'édition d'icônes et, de plus, offre des outils graphiques puissants organisés en palettes

  • IconFactory's, de son côté, propose IconBuilder Pro, un module pour PhotoShop très bien conçu.