GraffitiX Index du Forum

 
 Sujets suivisSujets suivis   FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

F1 2005 : chaud la troisième place !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GraffitiX Index du Forum -> Formule 1
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jjardoino
Site Admin


Inscrit le: 14 Fév 2005
Messages: 3198
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 16 Oct 2005 8:46    Sujet du message: F1 2005 : chaud la troisième place ! Répondre en citant

En ce moment même se déroule le dernier Grand Prix du championnat 2005 de F1. Et, à côté de la bagarre pour la 1ère place au championnat constructeurs, entre Renault et McLaren, il y avait également un autre enjeu, la lutte pour la 3e place au championnat pilotes entre Michael Schumacher et Juan Pablo Montoya.
Avant le GP de Susuka, Montoya avait pris cette 3e place à l'arraché. Les deux pilotes avaient 60 points mais Montoya comptait plus de victoires, ce qui départage en cas d'égalité de points. Avec l'abandon de Montoya au GP de Susuka, et les deux points marqués par Schumacher, ce dernier récupérait momentanément la 3e place, avec donc deux points d'avance. Et tout allait se jouer à Shanghai...

À Shanghai, Schumacher se qualifie 6e, et Montoya est 5e. Les deux pilotes devant partir côte à côte et la fougue de chacun n'ayant rien à envier à celle de l'autre, la lutte promettait d'être âpre. Même si la McLaren semble en meilleure santé que la Ferrari cette année (en tout cas rencontre moins de difficultés avec ses pneus), Ferrari semble reprendre un peu de poil de la bête ces derniers GP, et une stratégie différente pourrait contribuer à lui assurer une bonne place.

Mais le premier rebondissement a lieu pendant le tour de mise en place, pendant que les voitures quittent les stands pour rejoindre la ligne de départ, avant le tour de formation et le départ de la course. Albers accroche Schumacher, qui devra changer de voiture et, surtout, partir des stands, donc en dernière position. La 3e place semble s'envoler d'un coup pour Schumacher. Les commentateurs "haut de gamme" de TF1 n'en ont cure, "pas d'incident notable pour ce départ en Chine". Bon, Schumacher s'est accroché avec Albers, mais c'est négligeable (*).

Deuxième rebondissement quand un morceau de vibreur se détache. Montoya roule dessus, endommage un pneu et devra, pendant qu'on roule derrière la voiture de sécurité, s'arrêter une seconde fois au stand (juste après un premier arrêt pour ravitailler). Schumacher maintient alors ses chances de prendre plus de points et de conserver sa 3e place au championnat.

Troisième rebondissement quand Schumacher, toujours sous le régime de la voiture de sécurité, se loupe derrière Massa et part en tête à queue dans les graviers. Il doit abandonner. Et Montoya a encore de bonnes chances de remonter et marquer les deux points nécessaires pour prendre la 3e place au championnat...

Et c'est le quatrième rebondissement, quand Montoya rentre définitivement au stand, abandonnant lui aussi quelques tours plus tard. Schumacher conserve donc sa 3e place au championnat des pilotes, dans des conditions plutôt folles...

(*) Il est d'ailleurs amusant de voir comment l'information se transforme avec le temps. D'abord Schumacher a été accroché par Albers, puis il s'accroche avec Albers... C'est bien parti pour qu'on entende, au journal télévisé, que Schumacher a accroché Albers...

Il est plus attristant de voir comment ce type d'enjeu est présenté comme négligeable. Schumacher est battu cette année, c'est un fait. Mais ça ne semble pas suffisant. On a également besoin de sentir Schumacher insignifiant. Le champion battu doit aussi être méprisé, comme s'il avait volé ses titres, comme s'il ne les devait qu'à un réglement qui aurait favorisé Ferrari depuis plusieurs années. Mémoire courte car ce n'est que durant la saison 2004 que Ferrari a dominé le championnat. Les années précédentes, la lutte était âpre, tout comme elle l'était en 1998 quand Ferrari menaçait McLaren...

Je pense que Fernando Alonso peut être fier d'avoir battu Michael Schumacher cette année, même s'il le doit un peu aux difficultés incontournables qu'a rencontré Ferrari avec ses pneus, à Bridgestone très désavantagé par rapport à Michelin (une seule écurie de référence et moins de kilomètres de tests). Mais Alonso peut être fier de cette victoire.

Mais l'aurait-il été autant s'il avait dû cette victoire à ce qui a été souvent avancé comme étant du "bon sens", à savoir ce lancinant message exprimant que Schumacher et Ferrari avaient suffisamment gagné, qu'il était temps qu'ils laissent les autres gagner, sinon il n'y a plus de spectacle... Ridicule. Et je pense que Flavio Briatore se serait volontiers contenté de ce type de victoire. Mais bon, Renault a bossé pour ses titres, ne les boudons pas...
_________________
Jean-Jacques Ardoino
Si vous voulez aider GraffitiX...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GraffitiX Index du Forum -> Formule 1 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com