GraffitiX Index du Forum

 
 Sujets suivisSujets suivis   FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

John Trudell

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GraffitiX Index du Forum -> Electrons libres
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jjardoino
Site Admin


Inscrit le: 14 Fév 2005
Messages: 3200
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 13 Nov 2005 14:00    Sujet du message: John Trudell Répondre en citant

Aujourd'hui c'est dimanche et je voudrais vous parler d'un poète musicien, John Trudell, qui a publié depuis 1986 un certain nombre d'albums célèbres

Les Indiens, pour beaucoup d'entre nous, c'est surtout du folklore... Et encore, nous ne sommes pas exigeants sur le terme car, si nous entendions "folklore" comme étant l'essence, les racines d'un peuple, le terme serait juste. Malheureusement, voulant rester modernes, nous n'hésitons pas à tourner le dos au passé et assimilons "folklore" à une simple curiosité touristique...

Ou bien c'est notre sourire condescendant quand nous trouvons un peu décalé qu'Alfred Red Cloud se déplace au Crazy Horse à Paris, au nom des Oglalas, pour demander qu'on change le nom du cabaret car il porte, sans permission, le nom d'un des derniers chefs Oglalas à s'être opposé, non pas à la "modernité", mais à la façon dont celle-ci spoliait et laissait pour compte les peuples natifs du continent américain. Les Oglalas se sentent offensés par le fait que d'un côté on renie leur culture et que de l'autre on les utilise comme décor de cabaret.

Et John Trudell a traversé de nombreuses années de ce combat où les Indiens, bien qu'ayant perdu leurs terres, veulent conserver leur identité, leur dignité, leur droit de vivre. Car ce combat est encore vivant. Si des Indiens partagent avec d'autres spoliés le désespoir et la déprime, d'autres sont encore debout et n'abandonnent pas.

John Trudell c'est avant tout la douleur d'un peuple (qu'il soit Santee, Lakota ou Nakota, les trois grands groupes de ceux que nous appelons les Sioux), bafoué, dépossédé, méprisé, ignoré. Un peuple qu'"on" ne libérera plus parce qu'enfoui au plus profond de la mémoire américaine, ou plutôt de l'absence de mémoire. Un de ces peuples qu'on a achevé d'humilier à Wounded Knee, un triste massacre, qu'on a par la suite nommé "bataille" pour que ce soit plus glorieux, mais qui n'est que l'assassinat de sang froid d'individus sans défense. Bury my heart at Wounded Knee, chantait Buffy Sainte-Marie...

John Trudell c'est aussi sa propre douleur. Il n'y a pas si longtemps, quelqu'un me disait que dire les choses c'est bien gentil, mais il faut agir. Lui a agi. Durant des années. Il est devenu un des membres importants de l'American Indian Movement, un des porte-parole de toutes les nations indiennes. Il a participé à l'occupation de l'ile d'Alcatraz en 1969, à la défense de Pine Ridge en 1975 à la suite d'attaques violentes et répétées de la part de ce qu'on appelle sans doute de "bons américains aimant rigoler"... En 1976, il a participé à une manifestation au cours de laquelle le drapeau américain a été brulé.

Je ne sais pas qui, aux USA, considère ou non que brûler le drapeau est passible de la peine de mort. Mais il n'y a pas de loi qui prévoit que la sanction est l'élimination de la famille. Et, pourtant, quand John est rentré chez lui, sa maison avait brulé dans des circonstances qui sont restées "inexpliquées". Sa femme, Tina, ses trois enfants et sa belle-mère ont péri dans l'incendie.

John a agi, et il a payé très cher le fait d'avoir agi. Ce qu'on lui a infligé est bien pire qu'une condamnation à mort, bien pire que si on l'avait assassiné dans un coin de rue.

Le monde moderne glorifie le "struggle for life" mais, en fait, partout dans le monde, on anéantit ceux qui défendent leur propre existence. Quoi qu'on dise, le "struggle to live" n'est pas une valeur appréciée...

Depuis le début des années 1980, John écrit pour ne pas sombrer et, avec l'aide de Jesse Ed Davis, brillant guitariste kiowa qui l'a aidé à mettre ses textes en musique, avec l'aide de personnalités comme Jackson Browne, Kris Kristofferson, Robert Redford... il publie ses albums dans le monde. Le premier; Aka Graffiti Man, a été considéré par Bob Dylan comme le meilleur album de l'année 1986. Depuis il y en a eu d'autres, comme Johnny Damas and me, Blue Indians, Bone Days...

Douleur d'un peuple, douleur d'un homme, douleur d'un monde, John Trudell mêle tout cela à la fois dans ses textes dits par une voix unique évoluant dans des ambiances rock-blues originales. Les apparitions de chants traditionnels cotoient les visions terrifiantes des bombardements de l'Irak ou la misère entretenue dans d'autres parties du monde.

Vous avez peut-être vu John dans Incident at Oglala, un documentaire que Michael Apted a diffusé en même temps que Coeur de Tonnerre (John y joue un rôle), ou encore dans d'autres films.

John Trudell a été filmé pendant 13 ans par Heather Rae, et un film a été réalisé et présenté au festival de Sundance de 2005. Verrons-nous ce film un jour ?

Et John Trudell a un site, et je vous laisse le visiter si vous souhaitez mieux le connaître.

Notes :

1) La question des traités fait parfois sourire, quand on connait peu l'histoire. Mais elle est fondamentale pour les Indiens. Parce que c'est aujourd'hui encore leur façon de montrer au monde que les États-Unis ne respectent pas leurs propres lois. Un traité important fut signé en 1868 à Fort Laramie, alors que l'armée américaine ne parvenait pas à réaliser la poussée vers l'ouest et faisait face à une résistance très forte. Ce traité garantissait un territoire souverain : "aucune personne de race blanche ne peut s'approprier ou occuper la moindre parcelle des territoires indiens, ni les traverser sans le consentement des Indiens".

Les américains ont juré sur leur Bible, mais se sont empressés de violer le traité comme si la Bible ni les lois ne signifiaient rien pour eux. Pourtant ces traités ont toujours valeur légale...

2) En fait, Wounded Knee est lié à deux massacres. En 1973, les Oglalas de la réserve de Pine Ridge ont occupé Wounded Knee. Au bout de 71 jours des accords reconnaissant la nation oglala souveraine ont été signés. Mais le gouvernement n'a jamais tenu ses engagements. Et, durant deux ans, les Oglalas ayant participé à l'occupation ont été traqués, poursuivis, et il y a eu de nombreux assassinats (plus de 300). Pour la plupart de ces assassinats il n'y a jamais eu d'enquête...

3) Les services d'immigration américains connaissent trois catégories raciales, Caucasian, Asian et Coloured, qui sont des euphémismes pour dire blanc, jaune et noir. Mais où est la place des Indiens ? Aux États-Unis, visiblement, les Indiens "n'existent pas", au sens où on ne leur reconnaît pas d'existence.

Note sur la dernière noteee : bien évidemment je n'adhère en aucune façon à cette répartition en catégories raciales. Je ne connais d'ailleurs qu'une espèce humaine et une seule. Diverses couleurs, diverses cultures et traditions, mais une espèce unique.
_________________
Jean-Jacques Ardoino
Si vous voulez aider GraffitiX...


Dernière édition par jjardoino le Mar 15 Nov 2005 22:56; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
Alain
Invité





MessagePosté le: Mar 15 Nov 2005 21:18    Sujet du message: Excellente info... Répondre en citant

qui me permets de découvrir l'artiste et comme je ne fais pas les choses à moitié je me suis empressé de commander le set de 6 CD proposé sur le site.
A suivre.
Merci
Revenir en haut de page
jjardoino
Site Admin


Inscrit le: 14 Fév 2005
Messages: 3200
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 17 Nov 2005 0:51    Sujet du message: Re: Excellente info... Répondre en citant

Alain a écrit:
qui me permets de découvrir l'artiste et comme je ne fais pas les choses à moitié je me suis empressé de commander le set de 6 CD proposé sur le site.
A suivre.
Merci

Bigre ! Tu ne vas pas regretter Smile
_________________
Jean-Jacques Ardoino
Si vous voulez aider GraffitiX...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    GraffitiX Index du Forum -> Electrons libres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com